.0 Conte de Noël - Les Images de Grand-Père
Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 décembre 2021 5 24 /12 /décembre /2021 23:28

Hier matin en consultant ma messagerie Orange,
je vois un mail intitulé : "En direct".
Comme je suis méfiant, je vérifie l'adresse de l'expéditeur.
Elle se termine par @ciel.univers. Je m'apprête à l'envoyer chez les indésirables mais comme je suis encore plus curieux que méfiant, je me décide à l'ouvrir.
Sans vous en dire plus, je vous transmets l'intégrale du message que j'ai reçu sous forme de conte de Noël. 

 

Mon cher Maurice. 

        Moi aussi, je l'ai enfin mon ordinateur ! Par l’intermédiaire de l'archange Gabriel et avec l'autorisation de saint Pierre, j'ai reçu par colissi-nuage un superbe portable blanc à clavier noir. Le plus difficile a été de l'alimenter avec la foudre mais heureusement l'oncle Henri a su me fabriquer dans son petit atelier un transformateur performant. 
        Et bien oui, comme tu t'en doutes, je suis au paradis après un court passage de principe au purgatoire pour avoir abandonné la vie religieuse en 1906 et, devine qui j'ai rencontré lorsque saint Pierre m'a ouvert la grande porte étoilée ? 
       Tous les ancêtres étaient là ! 
    Claude le jardinier un râteau à la main, Pierre le forgeron son marteau et son tablier de cuir, Joseph l’instituteur en blouse grise, José le meunier tout blanc de farine, Pierre-Benoît mon grand-père et son fils André en grande tenue de sergent et Antoine mon cher papa la larme à l’œil en me voyant. 
        Derrière eux, toutes voilées de blanc, je reconnais leurs épouses et une multitude de petits anges qui ne cessent d'agiter les ailes en guise de ventilateurs. Sur le côté un jeune homme s'avance en costume blanc immaculé. C'est mon fils Raymond qui me présente un magnifique cadran solaire en cadeau de bienvenue. 
        Je suis ébloui par cette réception qui me laisse sans voix. Je reconnais mon ami Antoine Charnay dans la foule des Chauffaillons, et son fils Jean qui me fait un signe de la main. 
        Le chœur des anges entonne le "Panis angelicum" et Saint Pierre prononce une courte allocution que concluent des applaudissements fournis. 
        Tu ne peux imaginer mon cher Maurice la plénitude de bonheur en ce lieux qui n'a ni frontières ni désolation. Les animaux vivent en bonne intelligence, les fleurs ne fanent jamais et les roses n'ont pas d'épines. Une seule chose manque à ma gourmandise, la bonne cuisine de maman Louise. Ici on ne mange pas, ce n'est pas nécessaire. 
        J'ai su par Ernest, ton père, que ma chère épouse a fini ses jours chez lui pendant que tu étais en Algérie pour le service militaire. 
        Quand j'ai eu en main l'ordinateur, le plus difficile a été d'entrer en contact avec la Terre. Saint Dominique m'a conseillé de demander "Paroisse de Chauffailles" à Google-ciel et j'ai eu la surprise de découvrir le site dont tu es le webmestre. Ce site ma dirigé sur ton blog les "Images de Grand-père" 
        Avec l'aide d'un ange déchu, j'ai réussi à pirater ta messagerie ou j'ai trouvé au fil des pages les bulletins  météos de Jean-Jacques, les reportages de Véro, les photos de Dom'  et les nombreux  témoignage de sympathie de tes cousines, cousins, neveux et amis.  
        Je suis fier de ma descendance mais je n'en revendique pas le mérite car ici l'humilité est de rigueur. 
        Je ne te dirai rien de tous les disparus de la famille qui m'ont  rejoint ces toutes dernières années. Je ne veux pas dévoiler la teneur de la suite de la "Saga des Thillet" que les plus jeunes écriront. Mais rassures-toi, ils sont tous à mes côtés. 
        Avec le chœur des anges, je te prépare un beau chant choral pour ton arrivée. Que dirais-tu de l’alléluia de Haendel, ou bien du Cantique de Jean Racine ?

       Mais prends ton temps, rien ne presse. 

« Pour ce qui est du jour et de l’heure, personne ne le sait, ni les anges des cieux, ni le Fils, mais le Père seul » (Matthieu 24:36) 
Je t'embrasse,
mais ne me dis pas que je pique comme quand tu étais enfant. 

       Ton grand-père Jules alias frère Engilbert. 

Au ciel 
en la fête de la Nativité du Seigneur 
de l'an de grâce 2021.

  

Partager cet article

Repost0

commentaires

J
Bonjour Grand-Père, oui toi, Maurice (avec tous ces grands-pères on s'y "grand-père", pardon, on s'y perd...),<br /> <br /> Ton beau conte de Noël, qu'hélas je découvre aujourd'hui seulement ("Tête-dans-les-nuages, qu'on m'appelle ! ; ça ressemble à un nom indien...), m'a plongé dans un monde féérique, où j'ai retrouvé des tout proches, Papa, le musicien doué, à la passion fracassée par un virus (déjà !), le frangin, autant roi du bricolage que je ne le suis pas, Véro, qui nous illumine par ses photos magiques venues d'en haut, là où l'air est pur et la neige vraiment blanche (dans les villes, ce n'est plus guère, parfois, qu'un cocktail toxique...). Trop beau pour être vrai... Alors j'ai pensé à cette chanson des débuts de Jacques Brel : Dites, si c'était vrai ?... Elle se termine sur un vers ambigu : "Parce que c'est tellement beau, quand on croit que c'est vrai".<br /> <br /> Merci Grand-Père pour avoir illuminé quelques instants le sombre ciel d'hiver et une ambiance qui ne l'est pas moins, où l'homme patauge face à un ennemi minuscule venu d'ailleurs. Bill Gates l'avait prédit, il y a quelques années : Le danger pour l'humanité ne viendra pas des missiles mais des baciles" (SGDG).<br /> <br /> Joyeux Noël rétroactif ou... par anticipation (pour une fois, je serai à l'heure...).
Répondre

Profil

  • Louis-Antoine
  • 90 ans, bon pied bon œil et joie de vivre.
  • 90 ans, bon pied bon œil et joie de vivre.

 

 

 

 

 

 

 

 

MES ECRITS

VALDORIX MOINE DE L'AN MIL

Roman historique et régional inspiré par les écrits de l'abbaye de Cluny et par 60 ans de vie parodienne de Louis Antoine l'auteur.
La vie de ce moine écrivain correspond à la naissance de la cité d'Orval que l'on connaît maintenant sous le nom de Paray-le-Monial en Sud-Bourgogne.

http://valdorix.over-blog.com

**********************************************************

LA SAGA DES THILLET 

La Saga des Thillet -1-
La Saga des Thillet -2-
La Saga des Thillet -3-

*****************************************************************

PARAY LE MONIAL ;;;

Les Marguerites du Seigneur 

Au temps de mes jeunes années

***********************************************************************

Un bouquet de Marguerites ....

 

************************************************************************

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

NOTRE DAME DE ROMAY et les souvenirs qui s'y rattachent

Le condensé du livre de Monsieur l'abbé Barnaud :

en cours d'édition

 

Le Classement

Marguerites du Seigneur.

 

Marguerites-1.jpg
 
Un bouquet de Marguerites
pour le Seigneur
 
Les voies impénétrables du Seigneur,
certains diront le hasard, a voulu que
dans un laps de temps relativement
court : un siècle, 3 jeunes personnes
prénommées Marguerite soient
appelées à une vocation religieuse
et y répondent passionnément
par amour du Christ, chacune à sa
manière. La première  en date
(1620/1700) Marguerite Bourgeoys
religieuse au Canada
La deuxième (1647/1690)
Marguerite-Marie, en France
religieuse cloîtrée.
La troisième (1701/1771)
Marguerite d’Youville fondatrice des
Sœurs Grises au Québec.
Animées d’une même foi mais en
suivant des chemins bien différents,
ces trois religieuses ont laissé une
trace indélébile dans la longue marche
de la chrétienté et on rejoint la
multitude de Saintes et Saints
du Paradis.        

Les Marguerites du Seigneur (nouvelle version)

 

 

 

Reproduction et exploitation interdites des images,
sauf autorisation écrite.
Nous respectons le droit à l'image de chacun.
Si vous souhaitez qu'une photo ne soit pas publiée,
n'hésitez pas à nous contacter,
nous la retireront immédiatement.

 

 

 

 
Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -