.0 Les Dames de Lancharre - Les Images de Grand-Père
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 septembre 2014 1 22 /09 /septembre /2014 21:51
Les Dames de Lancharre

Longtemps oublié, l’ancien sanctuaire bénédictin de Lancharre préserve entre ses murs les témoignages d’un riche passé.

Sur la commune de Chapaize, proche de Saint-Gengoux-le-National, le site de Lancharre dévoile au fil des années les mystères de son histoire. Sur la voie romaine reliant Tournus à Autun, des fouilles archéologiques vont mettre en évidence la présence d’habitations à partir des Ier et du IIe siècles après J. C. Il est possible que Lancharre ait été un relais, ou une halte sur cette voie romaine aujourd’hui disparue.

L’église de Lancharre a été classée monument historique en 1930.
L’église de Lancharre a été classée monument historique en 1930.

L’église de Lancharre a été classée monument historique en 1930.

Lancharre, tombé dans l’oubli, va renaître par le biais des Sires de Brancion.

Ces derniers fondent au XIe siècle le prieuré de Lancharre, pour les jeunes filles issues de la noblesse. Les chanoinesses comptent également parmi elles des femmes de premiers rangs appelées « Dames ». Elles se sont tournées vers la religion après le décès de leurs maris, pour la plupart soldats ou chevaliers. Quelques années après leur installation à Lancharre, les religieuses, qui dépendront des abbés de Cluny, suivront la règle de Saint-Benoît. Toute la vie locale tourne autour du cloître où vivent les bénédictines.

(Source jsl - Guillaume Badet - CLP-)

 

Des constructions primitives, étalées du XIe au XIIIe siècle, il ne reste plus que le chœur et ses absides, le transept et son clocher, ainsi qu’une partie du mur de pierres côté nord.

Des constructions primitives, étalées du XIe au XIIIe siècle, il ne reste plus que le chœur et ses absides, le transept et son clocher, ainsi qu’une partie du mur de pierres côté nord.

Les Dames de Lancharre

Les "dames de Lancharre" ne faisaient pas voeux de pauvreté et vivaient de leurs revenus sous la protection des seigneurs voisins. Elles pouvaient en outre habiter une maison particulière située dans l'enclos du monastère et avoir une servante.

Des pierre tombales classées Monuments historiques en 1898, et relevées en 1933 par mesure de sauvegarde. Elles gardent la mémoire de certaines anciennes prieures. On remarque en particulier celles de Marguerite de Germolles (1302), Isabelle de Vauvry (1295), Parelle de Saint-Clément (1298), Fauquette de Nanton (1326)

( Elles feront l'objet d'un prochain reportage en images de grand-père )

Les Dames de Lancharre

De cet ancien prieuré subsistent de nombreux vestiges de l'enceinte et de la porte ainsi que certains bâtiments aujourd'hui reconvertis, qui témoignent de l'importance de l'établissement à l'époque médiévale .

Partager cet article

Repost 0
Published by Louis-Antoine83 - dans Patrimoine roman
commenter cet article

commentaires

  • : Les Images de Grand-Père
  • Les Images de Grand-Père
  • : Composé de "images du jour" et du "coin des poètes"
  • Contact

Profil

  • Louis-Antoine83
  • 
Mes parents
  • Mes parents

Information

Reproduction et exploitation interdites des images,sauf autorisation écrite. Nous respectons le droit à l'image de chacun. Si vous souhaitez qu'une photo ne soit pas publiée, n'hésitez pas à nous contacter, nous la retireront immédiatement.

Valdorix moine de l'an Mil

Roman historique et régional inspiré par les écrits de l'abbaye de Cluny et par 60 ans de vie parodienne de Louis Antoine l'auteur.
La vie de ce moine écrivain correspond à la naissance de la cité d'Orval que l'on connaît maintenant sous le nom de Paray-le-Monial en Sud-Bourgogne.

http://valdorix.over-blog.com

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Marguerites du Seigneur.

 

Marguerites-1.jpg
 
Un bouquet de Marguerites
pour le Seigneur
 
Les voies impénétrables du Seigneur,
certains diront le hasard, a voulu que
dans un laps de temps relativement
court : un siècle, 3 jeunes personnes
prénommées Marguerite soient
appelées à une vocation religieuse
et y répondent passionnément
par amour du Christ, chacune à sa
manière. La première  en date
(1620/1700) Marguerite Bourgeoys
religieuse au Canada
La deuxième (1647/1690)
Marguerite-Marie, en France
religieuse cloîtrée.
La troisième (1701/1771)
Marguerite d’Youville fondatrice des
Sœurs Grises au Québec.
Animées d’une même foi mais en
suivant des chemins bien différents,
ces trois religieuses ont laissé une
trace indélébile dans la longue marche
de la chrétienté et on rejoint la
multitude de Saintes et Saints
du Paradis.        

 

 

 

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -